Par Christophe Mangelle. Des séries, il y en a pour tous les goûts : fantastique, action, policière, soap, ado, sans oublier les incontournables séries médicales et les séries romantiques. Les sujets abordés sont devenus de plus en plus pointus avec des intrigues particulièrement bien ficelées et réalistes.

 

Au fil du temps, certains thèmes de la vie effroyablement peu « bankables » au premier abord sont devenus la poule aux œufs d’or des scénaristes comme la mort (Six feet under), l’homosexualité (Queer as folk, The L Word), la maladie (Urgences, Dr House, Grey’s Anatomy), le terrorisme (24h chrono), la drogue (Weeds), les femmes qui parlent de sexe (Sex and the city), le VIH (Angels in America), etc…

Parfois relégué aux oubliettes, le cancer s’immisce enfin dans notre lucarne à travers des personnages familiers haut en couleur comme Lynette Scavo dans Desperate Housewives, Samantha Jones dans Sex and the city ou encore la déjantée Célia Hodes dans Weeds. Les Américains ont quelques saisons d’avance sur les Français… Mais le cancer commence à faire son apparition dans les séries tricolores, à travers par exemple le personnage de Wanda Legendre en France dans Plus belle la vie.

La visibilité du cancéreux dans les séries semble donc en (relative) expansion. Une bonne nouvelle pour briser le tabou, parler de la maladie sans pathos et avec justesse. Mieux, les scénaristes ne font plus seulement vivre la maladie au personnage secondaire mais aussi au personnage principal, preuve que les choses avancent.

Ce qui demeure indispensable lorsqu’on voit l’influence de 24h chrono, la première série américaine qui a eu l’audace de proposer le rôle du président des Etats-Unis a un acteur noir. Quelques années plus tard, avec l’élection de Barak Obama, la fiction a rejoint la réalité.

 

La lutte contre le cancer passe aussi par la représentation de la maladie et du malade dans les séries. L’image reproduite se doit d’être percutante et respectueuse si on souhaite un jour changer les choses dans l’acceptation du cancer dans nos sociétés.

 

Christophe Mangelle

 

Pour en savoir plUs

Lynette Scavo, Desperate housewives, Saison 3 et 4, Mère de trois enfants et un bébé, mariée, Lynette apprend qu’elle a un cancer du sein. Au départ, elle décide de ne pas en parler. Plus tard, toutes ces copines sont au courant et lui attestent confort et réconfort. Sauf Gabrielle, simplement parce que la maladie lui fait peur, son père en est mort. Touchant, émouvant, drôle et plutôt juste, Lynette lutte contre le cancer jusqu’à une rémission tant espérée. Lynette Scavo est jouée par Felicity Huffman.
Célia Hodes, Weeds, Saison 1 et 2, elle a le cancer du sein. Célia est la voisine et copine de Nancy Botwin, une mère veuve de deux mouflets, proche de la quarantaine, qui deale de la drogue pour subvenir aux besoins de sa famille. Hallucinant et loufoque. Célia a une personnalité décalée, rentre-dedans, libérée. Survoltée, elle aborde la maladie avec punchy. Humour, autodérision, cynisme, son approche est grinçante et anti-conventionnelle. Drogue et cancer cohabitent dans la même série. Improbable et réussi. Célia Hodes est jouée par Elisabeth Perkins.
Samantha Jones, Sex and the city, Saison 6,ans la dernière saison, les médecins diagnostiquent un cancer du sein à Samantha. Attachée de presse dans le milieu de la mode et particulièrement très sexuelle, samantha lutte contre sa maladie en restant la plus féminine possible. Elle joue avec ses perruques et ses chapeaux, et elle s’attache à l’espoir d’avoir par conséquent de meilleurs lolos. Drôle, décapant et touchant. Samantha Jones est jouée par Kim Cattrall.
Wanda Degendre, Plus belle la vie, Saison 4 et 5, Depuis qu’elle a un cancer du sein (encore un cancer du sein ! un !), la peste du mistral continue de se faire passer pour une peste mais cette fois-ci plus pour rien. Elle le fait pour protéger son secret : celui d’être malade du cancer. Dans PBLV, Wanda n’arrive pas à franchir le pas d’avouer à son entourage qu’elle est malade. L’intrigue de Va-t-elle s’en sortir ou pas ? est remplacée par la question Va-t-elle le dire ou pas ? Le personnage est punchy, réactif, moderne, très empreint et inspiré des héroïnes américaines comme Lynette, Célia et Samantha. Une bonne note pour la France. Wanda Legendre est jouée par Pascale Roberts.