Christophe Mangelle est à moins de trente ans l'auteur de trois livres sur son expérience de la maladie. "Multirécividiste" (testicules, poumons, foie) il raconte dans son dernier opus Tellement peur! (Oh Editions) huit ans de combat contre le cancer. Huit ans de souffrances, de tracas financiers, de difficultés à convaincre des employeurs potentiels de la richesse d'un parcours atypique. Mais huit ans de découvertes aussi, de rencontres, de moments forts en émotion, d'éclats de rire. 

Car la "crevette", comme il se surnomme, ne manque pas d'humour, même aux prises avec un crabe tenace. Huit ans d'une vie plus forte que la peur. 

 

« L’histoire d’un mec, jeune, silhouette dégingandée, l’allure d’une crevette, qui rencontre
un jour, par hasard, celui qui va devenir son meilleur ennemi : le crabe. Un crabe fou d’amour pour notre crevette. Et c’est ainsi, à l’aube de ses 20 ans, que le crabe en pince pour l’un de ses testicules. Les boules ! Ce jour-là, notre jeune homme comprit qu’une guerre sans merci commençait » dit Christophe Mangelle pour se présenter, en ouverture de son allocution le 23 novembre 2008, lors de la 1re Convention de la société face au cancer. Il y a en effet un peu de Coluche dans cet homme-là."

Lire la suite de l'article.

 

Avec notre partenaire:

 

Depuis cette interview, Christophe a retrouvé un travail. Par ailleurs, il a mis au service d'autrui son expérience d'éditeur, avec la publication à quatre mains de La rupture avec l'anévrisme, en collaboration avec Nathalie Guillermin (Editions La Crevette).

Notre site est honoré de compter Christophe parmi ses auteurs à travers ses articles "culture".

Retrouvez les deux premiers ouvrages de Christophe Mangelle Pas de quoi s'en faire et De quoi se taire sur son site.

Commentaires : (2)

Portrait de soleil

Il y a plus d'un an, j'ai vu son témoignage dans le magazine de la santé;j'ai couru acheter son livre.j'y ai retrouvé de notre vécu.Mon époux a eu le même cancer du testicule en 1998 mais unilatéral et sans la rechute et les complications de Christophe.Cependant,les chimiothérapies l'ont rendu infertile définitivement et le curage ganglionnaire comportait le risque d'anéjaculation (ce ne fut pas le cas fort heureusement).le cancer du testicule est encore aujourd'hui très tabou;on n'en parle bien moins que le cancer du sein...(car le taux de guérison est bien meilleur il est vrai)Pourtant, les conséquences sont désastreuses;avec l'ablation d'un testicule on touche à la "puissance" de l'homme!C'est une vraie mutilation et une grande souffrance morale.En 1998, l'urologue avait évoqué la possibilité d'une prothèse que mon mari a refusé. Il s'en est toujours sorti avec de l'humour ,comme Christophe.Nous avons eu un dépistage rapide,une très bonne prise en charge médicale durant la maladie etla rémission.Le plus dur ,c'est "l'après":année 2000,galères pour obtenir l'assurance d'un prêt immobilier;pas moins de 23 compagnies ont refusé !(je ne travaillais pas)La 24ème fut la bonne(compagnie américaine et très forte surprime)année 2001 deux premières tentatives de fiv avec micro-injection et parralèlement demande d'agrément pour adopter à l'étranger année 2002 changement de centre de P.M.A avec C.E.C.O.S tant la prise en charge psychologique fut ...mauvaise.Là,..troisième tentative et réussite.Quelle belle revanche !.Nous avions enfin trouvé l'écoute,l'attention qui avaient été primordiales durantla maladie.Année 2003 en septembre naissance de ce bébé qui mettait un terme à cinq années de grosses galères;galère financière,galère "bébé",le tout jalonné par les examens du suivi de la maladie.Bravo à Christophe car il a su raconter sincèrement sa très difficile histoire.Bizzarement,la lire m'a appaisée et aujourd'hui je dénonce tant que je peux les difficultés liées à la réinsertion sociale des anciens malades.Le cancer,c'est une double peine.Bravo encore à Christophe Mangelle.

Portrait de pascale penelaud

j'ai vu christophe chez ardison ... j'étais scotchée devant tant de combativité moi même malade deux fois et en plein traitement!!! que dire !!! qu'il est émouvant, touchant et que je sais bien de quoi il parle lorsqu'il parle de l'isolement que cela engendre parfois, car on ne peut accepter d'invitation à "longue distance" quand on est atteint d'un cancer, on ne sait comment nous serons le lendemain... alors on vit au jour le jours, et finalement .. n'est ce pas là le secret carpe diem!!! christophe est fort et je vais acheter son livre....