C’est un nouveau rapport qui fera date : l’analyse de 85 études internationales confirme que l’activité physique, l’alimentation et le poids jouent un rôle déterminant dans la survenue et la guérison du cancer du sein. Désormais, les patientes concernées ne peuvent ignorer de telles informations.

L’expression populaire dit des malades « qu’ils se battent » contre leur maladie ; leur « combat » est souvent célébré dans ce qui s’avère être une véritable lutte pour vivre…Cependant, de plus en plus de voix s’élèvent contre cette manière d’envisager la traversée du cancer. Faute de réellement motiver, elle réveillerait la culpabilité de ceux qui vont mal. Et vous qu’en pensez-vous ?

Elle a aujourd’hui 5 mois, mais a été diagnostiquée à seulement 60 jours de vie ! Sa famille, originaire du Tennessee, se bat pour que son combat inacceptable soit connu dans le monde, comme celui de tous ceux qui vivent avec de si jeunes malades à aider. Bouleversant.

Alors que s’ ouvre « Movember », mois consacré aux cancers masculins, un homme a accepté de nous confier son parcours. A 34 ans, le sportif de haut niveau Stéphane Beaumont avait tout pour être heureux jusqu’au jour où son médecin a détecté un cancer des testicules. Dix ans plus tard, et  guéri, il revient  sur cette expérience qui a changé son regard sur la vie.

Sous le coup d' émotions fortes , vous pouvez être tenté d'en faire trop : vouloir parler sans cesse de sa maladie, le sur-rassurer à outrance, ou prêcher ce que devrait absolument faire ce nouveau malade dans votre entourage. Attention, cependant, une malade nous explique le pire et le meilleur qu'elle ait entendu en la circonstance.

En filmant les derniers mois de son amie Anne Matalon,  malade depuis 14 ans d’un cancer des ovaires, la réalisatrice Anne Kunvari  livre une œuvre soulevant de nombreuses questions sur « Le moment et la manière » de partir.  Comment replacer le malade au cœur de sa fin de vie en est sans doute la plus insistante.

Historienne, maître de conférences à l’université d’Aix-Marseille, Geneviève Dermenjian menait une vie professionnelle féconde et une vie de femme comblée. Le cancer est venu par deux fois bouleverser cette existence. Mais elle raconte dans un livre combien la maladie l’a ouverte aux autres, et au monde.

Atteint d’un cancer du poumon, Guillaume, le mari de Léa Ganzel, est tombé malade lorsqu’elle était enceinte. Pendant 4 ans, elle l’a accompagné et a tenté de préserver au mieux leur vie familiale,  ainsi que leur petite fille. Elle a souhaité partager son expérience d’une telle responsabilité dans un livre qui aidera les familles concernées. Entretien.

Dans la semaine où elle a subi une mastectomie préventive, au printemps 2013, l’actrice a incité tous les médias du monde à diffuser des informations sur ce thème jugé jusque-là difficile. Aujourd’hui, on mesure les conséquences directes de son acte : de plus en plus de femmes britanniques, notamment, sont allés se soumettre au test de dépistage génétique.

La prospective concernant la maladie cancéreuse est plutôt rassurante et doit encourager tous les malades d’aujourd’hui. C’est ce qui apparaît lorsqu’on découvre les principales innovations annoncées, lors d’un récent colloque, par les centres de lutte anti-cancer.