En filmant les derniers mois de son amie Anne Matalon,  malade depuis 14 ans d’un cancer des ovaires, la réalisatrice Anne Kunvari  livre une œuvre soulevant de nombreuses questions sur « Le moment et la manière » de partir.  Comment replacer le malade au cœur de sa fin de vie en est sans doute la plus insistante.

Historienne, maître de conférences à l’université d’Aix-Marseille, Geneviève Dermenjian menait une vie professionnelle féconde et une vie de femme comblée. Le cancer est venu par deux fois bouleverser cette existence. Mais elle raconte dans un livre combien la maladie l’a ouverte aux autres, et au monde.

Atteint d’un cancer du poumon, Guillaume, le mari de Léa Ganzel, est tombé malade lorsqu’elle était enceinte. Pendant 4 ans, elle l’a accompagné et a tenté de préserver au mieux leur vie familiale,  ainsi que leur petite fille. Elle a souhaité partager son expérience d’une telle responsabilité dans un livre qui aidera les familles concernées. Entretien.

Dans la semaine où elle a subi une mastectomie préventive, au printemps 2013, l’actrice a incité tous les médias du monde à diffuser des informations sur ce thème jugé jusque-là difficile. Aujourd’hui, on mesure les conséquences directes de son acte : de plus en plus de femmes britanniques, notamment, sont allés se soumettre au test de dépistage génétique.

La prospective concernant la maladie cancéreuse est plutôt rassurante et doit encourager tous les malades d’aujourd’hui. C’est ce qui apparaît lorsqu’on découvre les principales innovations annoncées, lors d’un récent colloque, par les centres de lutte anti-cancer.

Dans le dernier Baromètre cancer que vient de publier, comme chaque année, l’institut Curie, la qualité de vie des malades s’impose comme une  donnée essentielle. Grandes alliées désormais plébiscitées par une majorité de français : la sophrologie, le yoga ou l’acupuncture et tous les soins de supports dont nous parlons depuis longtemps à la Maison.

Des patientes en suivi post-cancer à l’hôpital Saint –Louis ont entièrement conçu et rédigé ce carnet, à la fois profond et ludique, qui aide chaque nouvelle malade à traverser les étapes auxquelles la confronte le cancer.  Une aventure collective et créative qui montre comment transformer l’épreuve en expérience positive. 

Après l’annonce d’une maladie de Hodgkin, la vie de Ségolène, alors âgée de 25 ans, a brutalement basculé. Une épreuve qui lui a cependant permis d’apprendre à vivre le moment présent, et à savourer tous les petits bonheurs de l’existence.

A l’heure où toutes les études confirment que la pratique régulière de la marche rapide favorise la rémission totale du cancer, on peut profiter de l’arrière saison pour la pratiquer partout, même dans les parcs des grandes villes. La marche nordique, notamment, s’avère extrêmement salutaire.

En deux semaines, le film « Nos étoiles contraires » aura rassemblé 400 000 spectateurs. Cette « Love-Story » version 2014, adaptée du roman de John Green, aborde le cancer chez les jeunes sous un angle novateur et touche particulièrement les adolescents. Décryptage.